Quelles solutions en cas de conflits d’autorité parentale à Béthune ?

Avocat François Hermary

Les séparations ou les divorces aboutissent souvent vers un conflit d’autorité parentale. Le juge aux affaires familiales prête une attention particulière à l’attribution de la garde des enfants et à l’exercice de l’autorité parentale. En effet, les litiges au sein d’un couple n’impliquent pas nécessairement une absence de responsabilité des deux parents dans leur rôle parental.

Maître François HERMARY, avocat en droit de la famille à Béthune, près de Lieven, intervient dans les affaires de conflits d’autorité parentale. Il défend vos intérêts devant la juridiction familiale et assure la protection des droits de vos enfants.

Bureaux à Béthune

Qui détient l’autorité parentale ?

Dès lors qu’une filiation est établie entre un enfant et son parent, ce dernier peut exercer l’autorité parentale. En principe, l’autorité parentale est exercée de manière conjointe par les deux parents.

Le divorce d’un couple n’a pas d’effet sur l’exercice de l’autorité parentale. Ainsi, que l’enfant soit en résidence alternée ou en résidence fixe avec droit de visite ou d’hébergement à certaines périodes par l’autre parent, l’exercice conjoint de l’autorité parentale demeure. Seul le juge aux affaires familiales peut décider de retirer l’autorité parentale à l’un des parents s’il estime que celui-ci représente un danger réel dans l’éducation de l’enfant.

Hermary-avocat couloir

La résidence des enfants en cas de conflits d’autorité parentale

L’intérêt de l’enfant est primordial lorsque les parents se séparent. En effet, le juge vérifie que les conditions de résidence de l’enfant respectent son équilibre psychologique. Il tient compte de plusieurs critères : l’âge de l’enfant, la situation financière du parent, l’avis de l’enfant dans certains cas, etc. 

Maître François HERMARY vous conseille toutes les options qui s’offrent à vous en cas de conflits d’autorité parentale. Votre avocat privilégie les solutions amiables validées par les deux parents, afin de garantir le bien-être de l’enfant. Celles-ci sont négociables dans le cadre d’un divorce par consentement mutuel.

Sachez que le juge peut prononcer soit la résidence fixe chez l’un des parents, soit la résidence alternée auprès des deux parents. L’avis de l’enfant capable de discernement pourra être recueilli par le juge en cas de demande de l’enfant lui-même ou sur requête du juge.