Votre avocat spécialisé en divorce pour faute à Béthune

M. Hermary assis au bureau

Vous êtes en pleine séparation avec votre conjoint et vous envisagez un divorce pour faute ? Il s’agit généralement un divorce conflictuel au cours duquel chaque époux défend ses intérêts.

En effet, la victime d’un adultère, de violences conjugales ou de refus d’assistance en cas de maladie grave peut faire une demande de divorce pour faute auprès du juge aux affaires familiales (JAF).

Maître François HERMARY, avocat expérimenté en divorce conflictuel, vous accompagnera tout au long de la procédure, de la constitution du dossier de preuves jusqu’à la plaidoirie afin d’obtenir gain de cause.

Cabinet avocat Hermary

Quel est le rôle d’un avocat dans le divorce pour faute ?

 

Ce type de divorce contentieux implique une violation grave et répétée aux devoirs conjugaux par l’un des conjoints. En cas d’adultère sans séparation de fait, de non-respect du conjoint ou d’abandon du domicile conjugal, l’époux victime peut demander un -divorce pour faute-. Le rôle de l’avocat consiste à apporter la preuve de la faute car la charge de la preuve pèse sur le demandeur du divorce. Seules les preuves obtenues licitement sont retenues par le juge.

Votre avocat effectuera une requête auprès du JAF contenant un bref exposé des motifs et les demandes provisoires afférentes, comme l’autorisation de quitter le logement conjugal ou l’attribution d’une pension alimentaire. Avant tout prononcé définitif, le juge reçoit les parties lors d’une audience de conciliation et prend des mesures provisoires.

Bureau de Maître François Hermary

Votre cabinet d’avocats spécialisé en divorce conflictuel

 

Votre avocat divorce conflictuel vous conseille et vous assiste tout le long de la procédure. Après la tentative de conciliation, les époux peuvent demander le divorce de manière conjointe. À ce stade, vous pouvez formuler une demande reconventionnelle au profit d’un divorce pour acceptation du principe de la rupture du mariage ou pour un divorce résultant d’une altération définitive du lien conjugal.

Le juge peut toujours décider de partager les torts s’il ressort des éléments du dossier une coresponsabilité des faits reprochés. Si un seul conjoint est mis en cause, l’époux victime pourra demander des dommages-intérêts en vue de réparer les préjudices subis lors du mariage.